loader image

mon Livre

Pourquoi s’intéresser encore à Carl von Clausewitz au XXIe siècle ? Critiqué par les uns comme responsable de la conduite des deux Guerres mondiales en tant que guerres totales, encensé par les autres comme le plus grand théoricien de la guerre, Clausewitz reste-t-il toujours au cœur de la réflexion stratégique actuelle ?

a propos
du livre

La disruption est un mot à la mode. Depuis que Clayton Christensen l’a rendu célèbre avec son livre phare de 1997, The Innovator’s Dilemma, il est le mot d’ordre des startups du monde entier. Uber a perturbé l’industrie du taxi. Amazon a perturbé l’industrie de la vente au détail. Oxo a perturbé le secteur des ustensiles de cuisine. C’est un terme si souvent utilisé qu’il est devenu pratiquement dénué de sens.

Qu’ont en commun l’art de la guerre et la transformation numérique ? Ou plutôt, quel est le lien entre les stratégies militaires complexes et les techniques modernes pour mener à la révolution numérique ? Dans ce livre, j’ai l’intention de guider le public dans la compréhension de l’ouvrage de Carl von Clausewitz de 1832 “De la guerre”, considéré par de nombreux historiens comme “non seulement le plus grand, mais le seul livre vraiment grand sur la guerre”.

Il a vécu à une époque où l’on passe des guerres limitées de l’Ancien Régime aux guerres révolutionnaires et nationales qui tendent à la guerre totale. Il s’est heurté à Napoléon, « le dieu de la guerre », en 1806 lors de la campagne d’Iéna, et en 1812 lors de celle de Russie. Il devient ensuite directeur de l’École de guerre de Berlin (1818-1830). Ses sources d’inspiration sont aussi bien Frédéric II et Scharnhorst que Kant et Montesquieu, sans oublier Napoléon pour l’expérience du terrain.

La disruption est paradoxale : elle est très puissante et en même temps très banale. Elle est notre nouvelle forme de stabilité.

sommaire

^

Premier principe

De la nature de la transformation numérique

^

Deuxième principe

Sur la théorie de la stratégie de transformation numérique

^

Troisième principe

Sur l’application de la stratégie de transformation numérique

^

Quatrième principe

Comment surmonter la disruption ?  

^

Epilogue

Percer le “Brouillard numérique »

Chapitre 1

“Si les guerres des peuples civilisés sont moins cruelles et moins destructrices que celles des sauvages, la différence vient de la condition sociale des États en eux-mêmes et de leurs relations entre eux. C’est de cette condition sociale et de ses relations que naît la guerre, et par elle, la guerre est soumise à des conditions, est contrôlée et modifiée”. – Carl Von Clausewitz, De la guerre

Un phénomène de société

Contrairement à la guerre, qui est un phénomène de société visant à imposer sa volonté à son adversaire par l’usage de la force, un conflit entre forces opposées qui, théoriquement, conduit à des extrêmes, mais qui, en réalité, est modéré par des facteurs externes et humains. Amazon, Uber et Airbnb sont quelques exemples de cette tendance à l’évolution du marché ces dernières années. Pour qu’une entreprise réussisse, le développement efficace de nouvelles idées est essentiel si elle veut être en mesure d’améliorer ses opérations, d’augmenter sa productivité et d’introduire de nouveaux produits et services sur le marché.

On soutiendra que, bien que “De la guerre ait été écrit dans une période centrée sur l’État, Clausewitz lui-même a reconnu que la guerre pouvait avoir différentes manifestations à travers l’histoire, en fonction des participants, de l’intention et même des moyens disponibles à ce moment-là.

La guerre fait partie de la vie sociale de l’homme, selon Clausewitz. C’est un affrontement entre des intérêts importants qui est résolu par l’effusion de sang, qui est la seule raison pour laquelle il diffère des autres conflits. Il décrit la guerre comme une interaction collective entre des individus avec une volonté propre et des sentiments et émotions violents, une « collision entre deux forces vivantes qui sont également opposées l’une à l’autre ». Nous pouvons trouver presque la même pensée dans notre ère numérique actuelle.

 Bien que l’innovation numérique soit principalement utilisée dans un sens du marché, elle implique souvent d’autres organisations, telles que des États, des agences du secteur public et des groupes impliqués dans la résolution de problèmes sociaux, tels que les émissions et le vieillissement, en tirant parti d’une ou plusieurs de ces technologies nouvelles et en évolution. Dans certains pays, comme le Japon, la révolution numérique à travers l’initiative Society 5.0, qui dépasse largement le cadre restreint du Business 4.0 dans certains États, vise également à améliorer toutes les facettes de la vie.

Les tendances et améliorations actuelles et futures, conduisant à la nécessité d’une mise en œuvre plus rapide d’un plan de transformation numérique, peuvent être influencées par plusieurs causes, souvent en même temps, en termes de comportement et d’aspirations des clients, de nouvelles réalités économiques, de changements sociaux (ex. population vieillissante), la perturbation de l’écosystème / de l’industrie et (en accélérant l’adoption et l’innovation) en évolution et en émergence. En fait, l’amélioration de l’engagement client de bout en bout, l’efficacité organisationnelle et la créativité sont les principaux facteurs et priorités de la transformation numérique, ainsi que la création de flux de revenus supplémentaires et d’environnements basés sur l’information à valeur ajoutée, entraînant des changements de modèle commercial et des modes émergents. Des processus automatisés.

Cependant, avant d’y arriver, il est crucial de résoudre les défis internes également, entre autres, au niveau des systèmes hérités et des déconnexions de processus, où les objectifs internes sont inévitables pour les étapes suivantes.

Chapitres

Pages

Ce livre offre une vision entièrement nouvelle de l’œuvre du plus grand théoricien de la guerre de l’histoire. Il est le guide dont chaque dirigeant d’entreprise et de gouvernement a besoin pour survivre et prospérer dans la nouvelle ère numérique.

A propos

de l’auteur.

Je m’appelle Naully Nicolas. Depuis mon enfance, j’ai grandi autour des livres, et je dois remercier mon père, qui m’a donné le goût.  Je me souviens avoir lu des livres d’histoire, surtout ceux qui contenaient des images, car j’étais trop jeune pour les comprendre. Pendant mon adolescence, je passais mon temps libre pendant ma pause, et même après l’école, à la bibliothèque. Ma section préférée était, bien sûr, l’histoire et la géographie. Je suis convaincu que dans un autre univers, je serais un formidable professeur d’histoire – une partie passionnée par l’Antiquité, le Moyen-Âge et la Renaissance. J’ai une grande fascination pour Napoléon et les guerres napoléoniennes, en raison du lien historique sûr entre Napoléon et mon pays d’origine, Haïti.